fbpx

Blackwork

Le blackwork trouve son origine à l'époque des tatouages tribaux. Les tatouages ​​polynésiens, bien connus pour leurs formes souvent abstraites et leurs tourbillons à l'encre noire, sont précurseurs du genre blackwork que nous connaissons aujourd'hui. Généralement, ces tatouages ​​​​représentaient la personnalité du tatoué. A l'aide de symboles et de dessins, le tatoueur illustrait l'histoire de la personne.

Aujourd'hui, le blackwork est un style de tatouage beaucoup plus élaboré. L'art sombre, illustratif, gravé ou même scripté sont les principaux éléments constitutifs du blackwork. De plus, seule de l'encre noire et pure est utilisée pour réaliser toutes les lignes. Celles-ci sont entrecoupées de lignes plus fines, de dotwork ou d'effets d'ombrage particuliers (comme le whip shading et le pepper shading).

A défaut de couleurs vivres, les sujets illustrés par ce type de tatouage sont généralement plus sombres. Mais ce n'est bien sûr pas une obligation ! Ce style regorge de possibilités grâce aux différentes largeurs de lignes, aux ombres et grandeurs qui peuvent être utilisées.